Peut-on arrêter une course cycliste comme un match de foot?

Peut-on arrêter une course cycliste comme un match de foot?

Après les critiques selon lesquels Paris-Roubaix aurait dû être arrêté après l'arrêt cardiaque de Michael Goolaerts, le commissaire à l'UCI Philippe Mariën explique qu'il n'est pas simple d'arrêter les grandes courses cyclistes. 

Certains sur les réseaux sociaux avaient critiqué les organisateurs de la course pour ne pas avoir arrêté l'épreuve après la chute de Goolaerts pendant le secteur des pavés de Briastre. Il a été soigné rapidement par le personnel médical et a ensuite été transporté par avion à l'hôpital de Lille, mais il est décédé hier soir à 23H30.  Il avait 23 ans. Mariën n'officiait pas pendant la course, mais la regardait à la télévision en tant que téléspectateur. 

Il affirme qu'il aurait été presque impossible d'arrêter Paris-Roubaix.: "Malheureusement, il y a eu beaucoup de chutes importantes dans le passé et il en sera de même à l'avenir", a déclaré Mariën. "La critique selon laquelle la course s'est poursuivie, je trouve cela facile à dire. Parce que tout le monde est resté dans l'incerttitude sur le sort de Michael jusqu'à 23h30. Arrêter la course comme vous pouvez arrêter un match de football avec un seul sifflet n'est pas si simple. Ce n'est pas que vous pouvez simplement demander aux spectateurs de quitter le stade. Il y a toute une organisation derrière, les routes publiques ont été fermées et des milliers de spectateurs sont sur la route".

Goolaerts est tombé sur le bas-côté alors qu'il restait 148 km à parcourir sur les 257 km de la course. Il n'y avait pas d'images TV de l'incident et il est apparu que le Belge est tombé tout seul suite à une crise cardiaque.

 

 

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire